Morts Pour La France et cousins…

A l’occasion du centenaire de la grande guerre, la commune de Gesnes-en-Argonne, a décidé d’honorer ses poilus en organisant une exposition qui se tiendra du 3 au 13 Novembre prochain.

Dans ce cadre, j’ai réalisé une étude généalogique sur les Morts Pour La France de ce village. Mon idée était de relier ces personnes aux habitants actuels mais également de retrouver leurs descendants essaimés en France.

La méthodologie a été la suivante :
Pour chaque soldat j’ai reconstitué son ascendance patronymique, puis, à partir de plus ancien ancêtre connu j’ai établi sa descendance complète, enfin parmi celle-ci j’ai listé les personnes susceptibles d’être encore en vie aujourd’hui.

J’ai regroupé tous les descendants sur un même tableau et les ai triés par ordre alphabétique croissant ; j’ai constaté que certaines personnes apparaissaient plusieurs fois démontrant ainsi que les MPLF avaient un ancêtre commun comme le montre le schéma ci-dessous (cliquez pour plus de lisibilité) :

Lien de cousinage entre 5 soldats de Gesnes

J’ai recensé au moins une dizaine de liens différents entre les soldats avec différentes combinaisons. J’ai aussi constaté que 58% des habitants actuels cousinent avec Jules Arthur Balardelle.

Ma cousine Michèle, a mis en image ces liens, une mini biographie des MPLF et d’autres événements ayant eu lieu au village durant cette période et son travail sera exposé pendant cette manifestation.

Je vous invite donc à vous rendre à cette manifestation qui ne manquera pas d’intérêt si vous avez un lien avec Gesnes. En attendant je vous propose de lire ICI l’article paru dans l’Est Républicain d’hier.

Maintenant il ne reste plus qu’à retrouver les coordonnées des descendants (environ 400) pour les convier à venir voir ce moment important de la vie cette commune, de quoi occuper les mois à venir… 😉

Charles Jean Baptiste EVRARD

Nait le 20 Aout 1867 à Gesnes en Argonne (55). Il est l’unique  fils de Jean Pierre (décédé en 1895) et d’Annette VASSART.

Il s’engage volontairement pour cinq ans à la mairie de Dun sur Meuse le 25 Novembre 1887. Il est affecté le même jour au 148ème Régiment d’Infanterie comme

soldat. Après avoir passé tous les grades inférieurs et fait l’école militaire,  il est affecté le 1er Avril 1893 au 128ème Régiment d’Infanterie avec le grade de sous-lieutenant.

Il se marie à Lempire aux bois (55) le 22 Décembre 1900 avec  Marie Coralie GERARD, dont il a eu une fille en 1899 et qu’il reconnait par ce mariage.

Le 11 Aout 1902 il arrive en tant que Lieutenant adjoint au pénitencier militaire de Bone en Algérie puis à celui d’Aïn Beïda à partir du 3 Avril 1903. Est-il parti avec sa famille ? Le 19 Octobre 1904 il passe au 81ème Régiment d’Infanterie et son séjour en Algérie prend fin le 26 Novembre 1904. Le 12 Janvier 1905 il est nommé porte-drapeau de ce même régiment et promu Capitaine le 23 Juin 1907. Le 29 Décembre 1910 il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur qu’on lui remet le 7 Janvier 1911 à Montpellier où il est en garnison.

Il participe bien entendu à la grande guerre et décède le 23 Septembre 1914 à Bernécourt (54),  tué à l’ennemi, il a alors 47 ans. Son acte de décès est transcrit à la mairie de Montpellier (34) le 4 Mai 1920 et son nom figure sur le monument aux morts de cette commune. Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière de Mandres aux quatre tours (54).

Carré Militaire - Mandres

Carré Militaire – Mandres