Auguste Jean VIARDS

Nait le 24 Mars 1881 à Aurillac (15). Il est le fils de Jean Auguste et de Jeanne REVEILHAC et dernier d’une fratrie de sept enfants (quatre garçons et trois filles).

De la classe 1901 il passe devant le conseil de révision d’Aurillac où il exerce la profession d’ouvrier en parapluie (industrie prospère à cette époque). Il est ajourné pour faiblesse en 1902 et 1903. Comme la loi le prévoit, après deux ajournements si l’état physique de la recrue ne comporte pas d’exemption définitive, celle-ci est affectée aux services auxiliaires. C’est son cas, puis le 1er Novembre 1905 il passe dans la réserve de l’armée d’active.

Après cette date je perds sa trace. Il ne figure pas sur le recensement d’Aurillac de 1906 et n’est pas témoin au mariage de son frère ni au décès de son autre frère en 1906. Finalement je le retrouve au moment de son mariage, le 20 Février 1911, avec Madelaine LACOSTE. Il est alors voiturier chez Monsieur Giraud et réside 10 rue des tanneurs à Aurillac. L’année suivante il est témoin au décès de sa maman.

Source : AD Cantal

Source : AD Cantal Recensement Aurillac 1911

Mobilisé le 2 Août 1914 à la gare d’Aurillac comme planton, il est finalement classé dans le service armé le 6 Novembre 1914 et affecté au 139ème RI à partir du 28 Novembre de la même année. Il passe ensuite au 92ème RI le 25 Avril 1915 puis au 361ème RI le 2 Octobre 1915.

Ce régiment est aux tranchées dans le secteur de Saint Soupplet en Champagne, où il va passer l’hiver. Un bataillon est en ligne pendant que l’autre est au repos, au Bois Raquette ou au Bois 157 et vice-versa. Le JMO du  361ème pour la période de Février 1916 nous rappelle les faits suivants :

Source Mémoire des Hommes

Source Mémoire des Hommes

C’est sans doute lui qui fait partie des quatre hommes tués puisqu’il est déclaré tué à l’ennemi le 24 Février 1916, il a 34 ans. Le 8 Mai 1916 un secours immédiat de 150 Francs est attribué à sa veuve domiciliée 10 rue des tanneurs à Aurillac. Le Journal Officiel du 19 Octobre 1916 nous indique que celle-ci  percevra une pension de 563 Francs à compter du 25 Février 1916, celui du 24 Octobre 1921 fait mention de l’attribution de la Croix de Guerre avec étoile de bronze.

Je n’ai aucune information sur son lieu de sépulture mais il figure sur le monument aux Morts de sa commune natale.

Il n’a à ma connaissance aucun descendant direct mais son arrière arrière petite-nièce chère à mon cœur naitra quatre-vingt ans plus tard en Février…

Publicités

4 réflexions sur “Auguste Jean VIARDS

  1. Pingback: Auguste Jean VIARDS | Généalogie ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s