Ernest Joseph TARTIVELLE

Naît à Gesnes en Argonne le 11 Mars 1894. Il est le fils de Jules Victor et de Marie Julie Denise MORIN et frère de Jules Nicolas décédé à la guerre en 1915.

De la classe 1914 et compte-tenu des événements il est incorporé directement comme soldat de 2ème classe le 1er Septembre au 166 ème Régiment d’Infanterie.

En 1915 ce régiment cantonne dans la plaine de la Woëvre et du 18 Mars au 8 Avril ont lieu les combats de Marcheville auxquels il participe. Sur sa fiche matricule on apprend qu’il est cité à l’ordre du régiment à la date du 27 Mars 1915 avec les termes suivants : « Est resté plus de vingt minutes dans une tranchée allemande conquise, sous un feu violent, exécutant avec le plus grand calme les ordres de son sergent ». Il est ensuite blessé à Fresnes en Woëvre le 9 Avril 1915.

A la fin du mois de Mai 1917 son régiment reçoit l’ordre de relever le 9° RT dans le secteur du Mont Blond, à l’est de Reims dans la Marne. Ce secteur vient d’être conquis par les Français mais il reste encore les tranchées Flensburg et Blonde aux mains des Allemands. L’ordre est donné le 18 Juin de les prendre à l’ennemi. C’est au cours de cette journée qu’il est tué à l’ennemi avec 36 de ses camarades au Mont Cornillet. Il avait 23 ans et était célibataire.

Il est décoré de la Croix de Guerre avec étoile d’argent comme l’atteste le JO du 4 Novembre 1920.

Source : JO 4 11 1920 sur Gallica

Son décès est transcrit le 20 Mai 1921 à la mairie de Gesnes et il repose à côté de son frère au cimetière communal.

Source : Archives communales de Gesnes

Bonne fête maman !

Retrouvé dans mes archives un cadeau de fête des mères réalisé quand j’étais à l’école primaire (années soixante-dix…) Du papier d’aluminium froissé, un carré de plexiglas ou quelque chose de ce genre sur lequel on peignait directement à l’aide d’un pochoir, le tout réuni par du scotch pour tableau de l’époque… L’idée était que cela ressemble à un vitrail… Et vous, avez vous encore des réalisations de cette époque?…..

Collection personnelle

A-t-il voté ?…

En ce jour d’élection présidentielle je voudrais vous présenter une carte d’électeur retrouvée dans les archives familiales. Elle a été établie à partir de la liste électorale du 28 Février 1945.  J’en déduis qu’elle a du être faite pour les élections municipales des 29 Avril et 13 Mai 1945. Ce scrutin est le premier depuis la Libération et le premier également auquel peuvent participer les femmes.

Cette carte est celle de « pépé Bonnefoy », époux de mon arrière grand-mère paternelle, Maria Triboulet.

Sur le recto est indiqué l’adresse du bureau de vote et sur le verso les coordonnées de l’électeur ainsi que sa profession.

Mon arrière grand-père a-t-il voté ? Je n’ai aucun élément de réponse pour le premier tour mais pour le second j’ai la certitude que non puisqu’il est décédé le 7 Mai 1945, entre les deux tours, il y a tout juste soixante-douze ans.

A noter que la carte d’électeur a pris le nom de carte électorale depuis le scrutin du 12 Juin 1994.

Bon dimanche et n’oubliez pas d’aller voter 😉

Morts Pour La France et cousins…

A l’occasion du centenaire de la grande guerre, la commune de Gesnes-en-Argonne, a décidé d’honorer ses poilus en organisant une exposition qui se tiendra du 3 au 13 Novembre prochain.

Dans ce cadre, j’ai réalisé une étude généalogique sur les Morts Pour La France de ce village. Mon idée était de relier ces personnes aux habitants actuels mais également de retrouver leurs descendants essaimés en France.

La méthodologie a été la suivante :
Pour chaque soldat j’ai reconstitué son ascendance patronymique, puis, à partir de plus ancien ancêtre connu j’ai établi sa descendance complète, enfin parmi celle-ci j’ai listé les personnes susceptibles d’être encore en vie aujourd’hui.

J’ai regroupé tous les descendants sur un même tableau et les ai triés par ordre alphabétique croissant ; j’ai constaté que certaines personnes apparaissaient plusieurs fois démontrant ainsi que les MPLF avaient un ancêtre commun comme le montre le schéma ci-dessous (cliquez pour plus de lisibilité) :

Lien de cousinage entre 5 soldats de Gesnes

J’ai recensé au moins une dizaine de liens différents entre les soldats avec différentes combinaisons. J’ai aussi constaté que 58% des habitants actuels cousinent avec Jules Arthur Balardelle.

Ma cousine Michèle, a mis en image ces liens, une mini biographie des MPLF et d’autres événements ayant eu lieu au village durant cette période et son travail sera exposé pendant cette manifestation.

Je vous invite donc à vous rendre à cette manifestation qui ne manquera pas d’intérêt si vous avez un lien avec Gesnes. En attendant je vous propose de lire ICI l’article paru dans l’Est Républicain d’hier.

Maintenant il ne reste plus qu’à retrouver les coordonnées des descendants (environ 400) pour les convier à venir voir ce moment important de la vie cette commune, de quoi occuper les mois à venir… 😉